Kaamelott triomphe au Grand Rex

Vignette » Multimédia » Séries TV
Mercredi 25 mars était diffusé en avant-première 7 des 9 épisodes de la saison 6 de la série déjà culte Kaamelott. Récit de ce marathon hystérique de 5h.

Cet article peut contenir un ou plusieurs spoilers. Cela étant dit, rien de capital ne sera dévoilé ici.

Hystérie, foule en délire, et du beau, du grand, de l'impressionnant à l'écran. Le Grand Rex tremblait sous les cris des fans en furie mercredi 25 mars à l'occasion de la diffusion en avant-première d'une grande partie du livre VI de Kaamelott.

Avec un certain temps de retard comblé par les hurlements qui descendaient des gradins surélevés pour patienter ("On en a gros !!", "A roulettes", Pays de galles indépendant !!"), les trois coups de trompette bien connus résonnent. Tout se tait pendant 2 secondes, avant qu'un grondement frénétique ne s'élève de la salle. Alexandre Astier arrive sur scène, et tout le Grand Rex comble se lève comme un seul homme pour une standing ovation de 5 bonnes minutes. C'est dire l'impartialité de la salle quant à ce qui s'annonce.

La quasi-totalité de l'équipe est présente, et vient saluer le public qui ne semble pas faiblir contrairement au souhait d'Astier ("Il faut les laisser se péter la voix tout de suite"), qui pourtant fait redoubler les cris quand il annonce que ce seront 7 et non pas 6 épisodes que la salle pourra voir.

Peu de temps après, le noir se fait, et les hurlements redoublent aux trois coups de trompette annonçant le premier épisode - Miles Ignotus - (en latin, Le Soldat Inconnu). Les cris se taisent d'une seul coup en voyant la première scène, saisissante, marquant le ton. Nous sommes bien loin de Kaamelott. Mais plutôt, dans une petite salle recluse d'une grande villa romaine où se déroule une orgie. Et nous découvrons le jeune Arturus, dans un univers où tout est nouveau : pas un personnage connu parmi la vingtaine de personnes présente à l'écran. Des décors somptueux, qui sont bien ceux de Rome de la HBO. Intrigues politiques, violence, amours tumultueuses. Voici l'humble série accéder à un statut tout autre.

Cependant nous abandonnons le ton noir et sombre du livre V. Cette sixième saison, dans les trois espaces qu'elle nous fait découvrir, Rome (du ghetto populaire au Palais de Caesar Imperator, en passant par la caserne de la Milice Urbaine où est engagé Arthurus), le campement fortifié du Mur d'Hadrien où le Dux Bellorum actuel attend avec anxiété le moment où les chefs bretons sauront s'allier pour massacrer ses troupes, et le camp militaire de Carmélide, où Léodagan, qui vient de prendre le pouvoir, tente de se mettre d'accord avec les autres chefs de clans, des têtes connues, cette fois-ci.

Mais Astier n'a pas menti quand il disait que ce livre VI serait le défilé des nouvelles têtes. Mais alors, Kaamelott a-t-il sauté ce pas, et une fois encore se renouveler profondément, audacieusement, comme entre les saisons IV et V ? Oui, incontestablement. Astier nous démontre encore une fois son talent de direction d'acteurs. Le générique, magnifique, cite moitié de nouveaux personnages et d'anciens : Anne Girouard, toujours là en Guenièvre naïve et idéaliste, qui n'a pas encore connu la dureté de son quotidien auprès d'Arthur (succès garanti à l'applaudimètre, ou au hurlomètre devrais-je dire), Tcheky Karyo, le Dux Bellorum actuel de la Bretagne, parfait en chef déprimé et à bout de forces ;Lionnel Astier et Joëlle Sévilla, les biens connus Léodagan et Dame Séli, dont le couple fait toujours autant fureur auprès des fans ("Vous faites la gueule là où j'extrapole ?") ; Patrick Chesnais jouant Sallustius, sénateur manipulateur et vrai maître de Rome, impressionnant ; Jacques Chambon est un Merlin toujours aussi irrésistible, acteur pour lequel "la magnificence le dispute à la majesté" ; Pierre Mondy campe un César hallucinant de justesse, de gaité et de tristesse mêlées, incontestablement et de l'avis général la plus belle réussite de cette saison ; Valéria Cavalli est la dame Romaine, préceptrice d'Arturus, belle et mystérieuse, et au rôle prépondérant ; enfin Emmanuel Meirieu, ou Maninius, le meilleur ami d'Arthurus, dans les bons coups comme, et surtout, dans les mauvais. Enfin apparaît Alexandre Astier, qui s'est assuré 7 vagues de cris et d'applaudissements, pour ses 7 passages au générique.

Très peu des acteurs emblématiques sont donc cités au générique principal. Mais pas d'inquiétudes, tous nos chevaliers préférés sont présents dans le cours de la saison. De Perceval à Hervé de Rinel, en passant par Karadoc, Lancelot, Bohort et d'autres, nous découvrons épisodes après épisodes, ce qui les a amenés à la Table Ronde. Et j'aime autant vous dire que vous ne serez pas déçus. Outre les crises de fou rire incessantes (garanties par ChaOdisiaque), le livre VI apporte son lot de révélations fracassantes, que tous les fans attendaient : pourquoi Karadoc a-t-il un problème avec la nourriture ? quel a été le parcours de Bohort ? Perceval a-t-il toujours été aussi... original ?

Mais surtout... comment expliquer l'attitude d'Arthur avec Guenièvre ? Entre cette révélation attendue entre toute et la scène, inoubliable, de la première rencontre, beaucoup resteront terrorisés en attendant les deux épisodes suivants, pour savoir le fin mot de l'histoire...

Le plus impressionnant reste le saut accompli par cette série. Des décors en carton de la saison 1 à la grandeur des rues romaines où patrouillent les soldats en armes, la progression est fulgurante, et bien peu de séries peuvent se vanter d'une évolution comme celle-là. La musique, bien choisie, bien placée, ne départ pas le tableau. Ce n'est pas encore un film, mais ce n'est déjà plus qu'une simple série télé.

La saison VI sera la fin de la série Kaamelott à la télé. Mais comme Astier le dit lui-même, ce n'est pas triste, c'est au contraire une fête. C'est ce qui s'est passé ce mercredi 25. Une fête, une sorte de communion entre fans, certains beaucoup plus expansifs que d'autres (dédicace à tous les déguisés) et l'auteur, visiblement ému et très touché. Mais la saison VI n'est pas la fin de Kaamelott. En 2012, ce sera le premier des trois films qui nous attend, avec ses 2h bien rebondies. Prenons donc ce livre VI avec le sourire, attendons avec impatience la diffusion télé, prévue pour fin avril début mai, en trois soirées de trois épisodes, et gardons l'espérance de voir cette série s'achever en apothèose.

Oui, cet article est dithyrambique, car rédigé par un fan absolu, je le confesse. Mais que voulez-vous, quand on aime... !

Article écrit par : Kelem le 26.03.2009 20:35:32

AVATAR Nombre d'articles : 144 » Voir la fiche ChaOdisiaque
Site web : aucun

Quand j'aurai mon niveau 4 / J'achèterai un cheval / Je sais pas vraiment monter / Tant pis, ça m'est égal   ("La vie d'aventurier" POC)

SierrElben, prochainement sur vos écrans !

Les derniers commentaires

De khazagin le 30/03/2009 à 13:00:36

/bave bave bave

De Docmorbide le 30/03/2009 à 10:39:45

En tout cas bravo pour l'article. J'adore Kaamelot :)

De Kelem le 27/03/2009 à 10:59:39

Pour info, voici les titres définitifs des épisodes (nous avons pu voir les 7 premiers). D'après des confidences d'Astier relevées par le site On en a gros, le DVD de la saison 6 sortirait en octobre 2009 (mais il y aura évidemment du retard). La diffusion télé est toujours sans date précise.
Je me refuse aux résumés pour ne pas spoiler en attendant la télé !

Episode 1 : Miles Ignotus   (Le Soldat inconnu)

Episode 2 : Centurio      (Centurion)

Episode 3 : Praeceptores               (Professeurs)

Episode 4 : Arturi Inquisitio              (La Recherche d'Arthur)

Episode 5 :  Dux Bellorum              (Chef de guerre)

Episode 6 :  Nuptiae                   (Les Noces)

Episode 7 :  Arturus Rex           (Le Roi Arthur)

Episode 8 :  Lacrimosa              (Les Larmes)

Episode 9 : Dies Irae                 (Jour de colère)

De ChaOdiz-Padre le 27/03/2009 à 10:48:30

Kelem  a dit :

D'ailleurs notre ami grozigue a failli se faire interviewé mais il s'est défilé !

Grozigue ? Se défiler ? Mais pourquoi !!!!??? Dommage ... Il aurait pu être une sorte de star ...

De Kelem le 27/03/2009 à 10:41:48

Pour avoir quelques images et un (touuuuuuuuuuuut petit) aperçu de l'ambiance, ça se passe surBFM TV. D'ailleurs notre ami grozigue a failli se faire interviewé mais il s'est défilé !

Laisser un commentaire