L'histoire des jeux vidéo, au Grand Palais à Paris

Vignette » Multimédia » Jeux console
En ce moment se tient l'exposition "Game Story : une histoire des jeux vidéos", dans l'aile sud-ouest du Grand Palais, à Paris. Petite virée dans l'histoire de nos consoles...

Etonnante promotion médiatique pour un domaine bien souvent mal perçu par ces mêmes médias. Mais journaux et télévisions ont largement relayée cette grande première : une exposition sur l'histoire des jeux vidéos, tenue dans le "temple" des expositions parisiennes : le Grand Palais (quelques exemples ici, ou .

L'exposition était donc alléchante, aussi bien pour ceux qui ont connu les balbutiements du genre, les aficionados de Battlefield 3 ou de la Kinect, mais aussi, pourquoi pas, pour les néophytes, voulant en savoir plus sur ces drôles d'objet, trop souvent accusés de tous les maux par la télévision.

Et le principal argument pour attirer le public, c'est bien sûr la possibilité de jouer à toutes sortes de jeux, restés au panthéon des mythes, ou déjà bien oubliés. L'exposition est divisée en six périodes de temps, avec de nombreux jeux en démonstration à chaque période.

Bien évidemment, l'ancêtre qui ouvre la visite, c'est Pong, Pong et ses dérivés, couvrant les années 1972-1977. Voilà une occasion qui ne se présente pas souvent : jouer à échanger quelques balles - pardon, quelques pixels. On peut aussi admirer quelques (très) vieilles machines, tout en se demandant comment cela pouvait bien marcher !
Puis vient l'époque des premiers jeux en couleur (1977-1983), où l'on retrouve l'Atari 2600, bien sûr, mais aussi une drôle de machine comme la Colecovision. L'occasion de (re)découvrir Space Invaders ou le premier jeu tiré des Schtroumpfs.
1983-1989 : la troisième étape et l'"ère du dessin". L'on commence à rentrer en terrain connu. Voici fièrement les représentantes des jeunes années de certains d'entre nous : la Sega Master System, la Nintendo NES ou la plus discrète (en terme de notoriété, mais pas de place !) Commodore 64. Emotion de (re)jouer au tout premier Super Mario !
Et les repères deviennent franchement familiers avec la quatrième salle consacrée au Pixel Art (1989-1994). Revoilà la Megadrive, la Super NES ou encore l'Atari ST. C'est l'époque de la véritable démocratisation des jeux vidéos. Et, avec quelque émotion, on peut rejouer à Sonic 1 ou Super Mario Kart !

La salle suivante est (déjà) consacrée à l'arrivée de la 3D (1994-1999) avec les bien connues, désormais, Playstation, Nintendo 64 et Dreamcast (et n'oublions pas la Philips-CDI). C'est aussi le développement du jeu sur micro-ordinateur et l'apparition des premiers jeux de statégie, de tir, de "shoot'em up", sur PC. Hé oui, l'occasion de jouer à Warcraft : Orcs and Humans, le tout premier du nom !


L'image s'affine
, comme le dit l'exposition, et nous voilà rendus aux années 2000-2005, et les choix commencent à être un peu plus discutables - bien évidemment, à cause de la massification de ces jeux. Les témoins de l'envolée de la précision graphique sont donc des jeux comme : Call of Duty 2 (PS2), PES 2, Resident Evil 4 (Gamecube), ou bien encore World of Warcraft (PC).

Enfin, plus anecdotique, la dernière salle "Jeux HD/Jeux rétro", consacrée aux jeux des années 2006-2011, nous permet de retrouver des jeux bien connus comme New Super Mario Bros (Wii) ou Crisis 2 (PC) ainsi que les incontournables jeux de danse et de musique.

Que retenir de cette exposition ? Les démonstrations de jeux sont évidemment le produit d'appel. Et l'on en a pour l'ahcat du billet. On peut, sans forcer, rester une bonne heure et demie, voire deux heures, à jouer aux différents jeux (en n'échappant pas au mal de crâne à la fin !). Mais on peut vraiment regretter, et c'est mon cas, que cette exposition vire justement bien trop à la simple salle de démonstration. On n'apprend pas grand chose sur cette "histoire des jeux vidéos". Je parlais des néophytes en début d'article : l'exposition ne s'adresse clairement pas à eux. Il y a fort à parier que quelqu'un ne connaissant rien aux jeux vidéo en entrant n'en saura pas beaucoup plus en sortant, perdu qu'il aura été entre les différentes bornes de jeux, accompagnées d'explications minimalistes. Un seul exemple : pourquoi, sous une même vitre, avoir enfermé une Game Boy color, une boîte d'un jeu Pokémon et une collection de papillons, sans aucune explication. Qui pourra faire le lien entre cette boîte de papillons et l'histoire de la création des Pokémon ? Il est fort étonnant de n'avoir aucune explication !

L'exposition est donc intéressante pour son aspect témoignage. Nul doute que les curieux, passionnés et gamers en tous genre y trouveront leur compte. Mais on peut grandement regretter que l'aspect exposition n'ait pas été plus travaillé. Il y avait largement matière à faire une très belle (et bien plus grande) exposition sur l'histoire des jeux vidéo, sur laquelle il y a beaucoup à dire. Ainsi donc, la véritable grande exposition sur ce sujet est sans doute encore à venir.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRxlTrURmeyAa_POh4Ybij0lUULIc5p5aZ7hzAd_1oAusYatWr17A

Article écrit par : Kelem le 20.11.2011 15:51:39

AVATAR Nombre d'articles : 144 » Voir la fiche ChaOdisiaque
Site web : aucun

Quand j'aurai mon niveau 4 / J'achèterai un cheval / Je sais pas vraiment monter / Tant pis, ça m'est égal   ("La vie d'aventurier" POC)

SierrElben, prochainement sur vos écrans !

Les derniers commentaires

De ChaOdiz-Padre le 23/11/2011 à 21:46:43

Merci pour l'article et le retour Kelem.

Je pense que cette expo peut me faire revenir pas mal d'années en arrière^^

Ha... La NES, ma première partie de mario et mes premières sensations dans le monde du jeu vidéo :)

C'est loin tout ça maintenant.

Laisser un commentaire