Le Royaume de Tobin (de Lynn Flewelling)

Vignette » Littérature » Fantasy et Science-Fiction
Reprise en article d'une critique du forum. Dépêchez vous de lire ce bijou de saga de Lynn Flewelling !

Tant qu'une reine-guerrière sera installée sur le trône de Skala, le royaume connaîtra paix et prospérité. Ainsi le veut la légende. Après plusieurs siècles de matriarcat, un homme a cependant réussi à se hisser sur le trône, et sa première action a été d'éliminer toutes les futures prétendantes à la couronne pour favoriser son fils. Les calamités s'abattent alors sur le pays. Afin de protéger l'unique héritière encore en vie, une magicienne et une sorcière s'associent pour lancer un terrible sortilège, et transformer à sa naissance la jeune enfant en mâle, tuant pour cela son frère jumeau né en même temps. Mais l'esprit du bébé sacrifié a survécu et représente une dangereuse menace... (J'ai Lu)

Voici une série en 6 volumes dont le succès mériterait d'être plus ample qu'il ne peut être, malgré les critiques quasiment unanimes à son sujet, notamment de la part de Robin Hobb, désormais valeur sûre de la fantasy américaine.
Comme l'indique le court résumé, et le titre du cycle, on suit ici les aventures d'un tout jeune garçon, depuis sa naissance, nommé Tobin, destiné au trône sans qu'il n'en sache rien, et sans qu'il ne sache rien non plus de sa véritable nature.
Le récit, volontairement assez lent, s'appesantit longuement sur les toutes jeunes années de Tobin, dans la paix inquiétante de son château d'Atyion, puis sa vie à la Cour du Prince héritier Korin, entre les murs de la majestueuse forteresse d'Ero.
Cette série, oscillant entre mystère et violence, entre une légèreté rarement présente dans les séries fantasy et une gravité sans égale, ne vous laissera sans doute pas indifférent. Ceux qui ont lu et apprécié les écrits de Robin Hobb aimeront sans doute ce rythme pensant, qui sait s'accèlerer de manière surprenante dans les moments de tension (les batailles, à petite ou grande échelle, sont toujours haletantes et, et c'est une qualité, pas racontée au long d'interminables dizaines et dizaines de pages). Mais c'est surtout pour l'univers et l'atmosphère mises en place que Lynn Flewelling se rapproche le plus de Robin Hobb. Le Royaume de Tobin est l'occasion, plus d'une fois, d'être mis en face de scènes assez dérangeantes, toujours au fil d'une plume subtile, loin du rentre-dedans d'un Terry Goodkind. A l'inverse de celui-ci, les histoires d'amour, nombreuses et surprenantes, sont tissées avec adresse et sensibilité ; et elles ne lasseront pas d'être très profondément complexes. Le cycle interroge les liens, étrangement ténus, entre hétéro et homosexualité de façon exceptionnelle.
Si certains reprocheront, à juste titre parfois, un début assez, voire très lent à se mettre en place, d'autres apprécieront la construction lente et patiente d'un univers parfois simplement esquissé (à regrets), mais très intéressant (je décerne un prix spécial au tome 2), notamment sur le plan de la magie, dont les différents types sont tous d'une originalité très franche, et rafraîchissante dans le monde très codifié de la fantasy (les derniers tomes, sur ce plan là, s'enchaînent de surprises en surprises).


Lynn Flewelling fait à mon avis partie de ce club assez fermé d'auteurs qui, un jour, donneront ses galons à la fantasy. Car il est impossible de voir dans ces 6 romans une énième resucée des vieilles recettes, un héros inconnu d'abord paysan, qui part à la conquête de son destin et tombe amoureux de la belle rencontrée en chemin. Le Royaume de Tobin, et c'est ce qui fait sa force, est exempt de la plupart de ces clichés, et s'inscrit, profondément, dans la lignée de ceux qui renouvellent le genre, à la suite de Robin Hobb.

Vous avez droit aux classiques scènes de bataille, certes, qui sont très bien menées, haletantes, et terrifiantes pour le sort des héros (dont la bataille finale, à laquelle on n'échappe pas, mais on ne peut pas tout avoir !). Mais le cycle ne s'articule presque pas autour de ces épisodes guerriers. On assiste ici à une fantasy développement une quête de soi d'une finesse psychologique assez rare. Le conflit intime (dans TOUS les sens du terme) du héros/héroïne donne un statut tout particulier à Tobin. Oui, il sait se battre, oui, il sait pourfendre ses ennemis comme tous les autres héros de fantasy, mais ce n'est pas là l'important. Il est, d'abord, le représentant de cette catégorie unique de héros dont la personnalité, les déchirements intérieurs, ses "années d'apprentissage", la révélation de sa propre conscience, sont bien plus importants, et bien plus passionants.

Il est difficile de parler plus avant des affres de Tobin, de Ki, de Korin ou de Caliel, personnage dont le destin ne peut laisser indifférent. Lynn Flewelling n'a aucunement la "cruauté" d'un Georges R.R. Martin, mais, dans un autre genre, elle sait proposer une fantasy tout aussi exigeante, voire même plus que celle de son confrère. le Royaume de Tobin gagne absolument à être connu. Il nous apporte la conviction, forte et nécessaire, que la fantasy ne peut et ne pourra jamais se contenter de trahisons sanglantes, de monstres et de dragons, de gigantesques batailles épiques, et de héros sans peurs.

Le Royaume de Tobin (de Lynn Flewelling)

Note de l'auteur de l'article

16/20

Commentaire : Une très belle saga qu'il faut avoir lu lorsqu'on est amateur de fantasy. La subtilité des personnages, le conflit intérieur de Tobin, tout cela fait de ce cycle, malgré ses quelques défauts, quelque chose qui va au-delà de la fantasy habituelle !

Note des internautes

0/20 avec 0 note(s)
Si vous souhaitez donner une note, il vous faut être inscrit ou connecté

Article écrit par : Kelem le 10.06.2011 11:01:10

AVATAR Nombre d'articles : 144 » Voir la fiche ChaOdisiaque
Site web : aucun

Quand j'aurai mon niveau 4 / J'achèterai un cheval / Je sais pas vraiment monter / Tant pis, ça m'est égal   ("La vie d'aventurier" POC)

SierrElben, prochainement sur vos écrans !

Les derniers commentaires

De Kelem le 25/10/2011 à 17:17:38

A noter que les éditions J'ai Lu ont eu l'excellente idée de ressortir Le Royaume de Tobin en édition semi-poche, regroupant les volumes indépendants pour respecter le découpage original. Avec en prime, comme pour le Trône de Fer, une superbe illustration de couverture.

Si vous ne connaissez pas encore ce cycle de toute beauté, c'est le moment de vous précipiter chez votre libraire !


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51HnMuiP96L._SS500_.jpg

De ChaOdiz-Padre le 12/06/2011 à 12:11:24

En effet, par ici : http://www.chaodisiaque.com/forum/viewtopic.php?id=714

Mais ce n'est pas grave, toujours sympa de lire tes critiques, même une nouvelle fois^^

De Kelem le 12/06/2011 à 11:52:57

Tiens, j'ai dû faire une erreur quelque part, c'était juste une reprise cette critique vu que je l'avais déjà faite sur le forum. J'ai dû oublier de décocher "publier sur le forum" !

De ChaOdiz-Padre le 11/06/2011 à 21:59:30

Je me régale à lire tes critiques Kelem.

Une série de livres qui je suis sûr, finira dans ma petite bibliothèque :)

Laisser un commentaire