News Warhammer V3 - Les personnages

Vignette » Jeu de Rôle » Warhammer V2
Nouvelle actu concernant Warhammer V3 : la création de personnage.

Edge a publié aujourd'hui une brève description concernant la création de personnage pour le JDR : Warhammer Fantasy (VF).

http://www.edgeent.com/v2_fr/edge_public/img_illustrations_gallery/WHM_JDR_JOUEUR_Perso3.png

Warhammer Fantasy, comme vous le savez surement, sera la 3ème version du JDR se déroulant dans l’univers bien connu de Warhammer, je vous propose de lire l'article que Edge propose et qui est une traduction d’un article de Jay Little :

http://www.edgeent.com/v2_fr/edge_public/img_illustrations_gallery/WHM_JDR_JOUEUR_Perso1.png

Edge  a dit :

Par Jay Little,

    Un des éléments clés de n’importe quelle expérience de jeu de rôle sont les personnages sur lequel le jeu se concentre ; les héros et les personnalités qui interagissent avec le MJ et le cadre pour raconter des histoires intéressantes et attrayantes. Les personnages joueurs sont aussi une part importante du jeu de rôle Warhammer Fantasy. Un PJ dans Warhammer, n’est pas juste défini par sa race ou ses caractéristiques. Ses carrières, ses ressources, talents et compétences jouent tous une part pour décrire qui il est et le rôle qu’il joue dans le cadre du jeu. Cette note de conception s’intéresse aux étapes du processus de création de personnage dans le jeu de rôle Warhammer Fantasy.

    Etape 1 : Choisir une Race
    Lorsqu’on créé un personnage pour WJRF, le concept de base du personnage peut être fortement influencé par l’histoire du personnage et de sa race. Il y a quatre races disponibles dans le livre de base – les humains du Reikland, les nains émergeant de Karak Azgaraz, les hauts elfes et les elfes sylvains. Chaque race possède sa propre histoire, une saveur particulière, ses forces et capacités spéciales.

    En plus des informations historiques concernant chaque race, et de l’impact et de l’implication de cette race dans l’Empire, il y a un nombre de capacités spéciales associées à chaque race. Les PJ d’une certaine race partagent les capacités spéciales de cette race en plus de toutes les capacités qu’ils peuvent avoir obtenu de leur carrière ou de leur entrainement.

    Cependant, si les joueurs veulent déterminer de manière aléatoire la race de leur PJ, une table est proposée.

    Etape 2 : Piocher trois carrières
    L’étape suivante dans la création du personnage est de déterminer la carrière de départ. La carrière du personnage influence ses compétences et talents disponibles, les options d’évolution après avoir gagné de l’expérience, tout en décrivant le rôle et la fonction sociale du personnage au sein du Vieux Monde.

    Pour déterminer la carrière de départ de son personnage, le joueur mélange ensemble toutes les feuilles de carrières de base et en choisit trois au hasard. Il vérifie tout d’abord si la race du PJ est compatible avec les carrières piochées. Si ça n’est pas le cas, il pioche jusqu’à avoir trois carrières compatibles. Il choisit ensuite l’une des trois carrières de départ pour son personnage.

    Etape 3 : Investir des Points de Création
    Chaque joueur dispose d’un certain nombre de points de création disponible pour personnaliser son personnage. Ce nombre de points est déterminé par la race du personnage. Les points sont dépensés par le joueur pour augmenter les caractéristiques, compétences et capacités de son PJ, mais aussi ses ressources de départ.

    Tout point de création non dépensé durant cette étape est perdu – les joueurs doivent donc choisir avec sagesse !

    Par exemple, si le joueur choisit de n’investir aucun point en ressource de départ, alors son personnage commence fauché. Un personnage comme celui-ci commence le jeu avec les vêtements qu’il a sur le dos (probablement vieux et usés) , une dague ou un bâton de marche et 5 pièces de cuivre.

    Etape 4 : Obtenir des cartes d’actions
    Les cartes d’action d’un personnage procurent une grande variété d’options durant le jeu. Tous les personnages commencent le jeu avec quelques cartes d’actions « standard ». Nombre de cartes d’actions basiques exigent des minima de caractéristiques. Si un personnage ne commence pas le jeu avec le score de caractéristique requis, il ne peut commencer avec cette carte d’action. Cependant, s’il augmente sa caractéristique pour atteindre le score requis, il pourra choisir d’acquérir ces actions plus tard dans sa carrière.

    Certaines actions peuvent avoir accès à d’autres actions basiques. Par exemple, la carrière de sorcier commence le jeu avec un certain nombre de sorts insignifiants, qui sont considérés comme des actions de sorts basiques, et Canalisation du Pouvoir, qui lui permet de générer le pouvoir nécessaire pour alimenter ses sorts. La carrière de prêtre commence le jeu avec un nombre de bénédictions mineures, qui sont considérés comme des actions de bénédictions basiques, et l’action Prière, qui lui permet de générer la faveur nécessaire pour générer ses bénédictions.

    Etape 5 : Déterminer les positions
    Le joueur est maintenant prêt pour déterminer les positions de départ de son personnage. La feuille de carrière du personnage indique le nombre par défaut de pièces impétueuse et conservatrice pour la jauge de position du personnage, qui peut être augmentée avec le temps en investissant dans des pièces supplémentaires. Le joueur prend alors des pièces puzzle de positions basées sur le caractère de position du personnage. Une pièce neutre est placé au centre. Un nombre de pièces vertes égales au score de position immobiliste du personnage est placé à gauche, et un nombre de pièces rouge correspondant au score de position impétueuse est attaché à droite.

    Etape 6 : Sélectionner une feuille de groupe
    Lorsque les joueurs ont créé individuellement leur personnage, ils travaillent ensemble pour déterminer le type de relation qui lie leurs personnages. Développer l’histoire ou le concept expliquant pourquoi ils travaillent ensemble procure une motivation pour les personnages, de même que des idées d’intrigues et d’aventures pour le MJ.

    Les joueurs doivent alors se référer aux feuilles groupes disponibles et décider quelle feuille reflète le mieux le style de jeu et le type de groupe qu’ils souhaiteraient pour leurs personnages. Chaque feuille de groupe offre différentes options pour le groupe. S’ils n’arrivent pas à décider, ils peuvent piocher une feuille au hasard et déterminer comment faire coller leurs personnages au concept présenté sur la feuille.

    Touches finales
    Pour tirer le maximum d’une expérience rôlistique, les joueurs sont encouragés à examiner leur personnage et à développer leur personnalité et leur intégration dans le cadre du jeu. Quelles sont les motivations du personnage ? Qu’est ce qui le pousse à agir ? Qui sont les personnes importantes dans sa vie ? Qu’est ce qui l’a conduit à risquer sa vie sur la route de l’aventure ? A-t-il des buts à long terme ou des projets ?

    Est-ce que le soldat est un vétéran de nombreuses guerres forcé de prendre les armes contre les hommes-bêtes qui menacent son foyer ? Ou bien est-il un homme avare, cherchant gloire et fortune à coups d’épées ? Le fidèle de Sigmar est-il un homme pieu et dévot, ne questionnant jamais les doctrines de sa foi ? Ou bien est-il en quête de rédemption, cherchant à répondre aux questions qui brulent son âme de l’intérieur ?

    En passant un peu de temps à penser à l’histoire, aux motivations et aux facettes de leurs personnages, les joueurs peuvent découvrir une expérience de jeu encore plus enrichissante. Si un joueur n’est pas sur quand aux réponses à apporter à ces questions tout de suite, c’est très bien également ! L’une des choses excitantes du jeu de rôle est de jouer un personnage qui se développe et grandit avec le temps. Et lorsque les joueurs se familiarisent avec le système de jeu, le cadre et leurs personnages, plus d’idées pour forger leurs histoires personnelles vont émerger.

Mon avis sur cet article :
Il sera très très difficile de surpasser la qualité de la seconde édition de Warhammer en terme de style de jeu et d’immersion. A première vue, cette v3 est bourrée d’accessoires, comme des cartes et dés spéciaux. C’est une version beaucoup plus visuelle et certainement plus simple à appréhender pour les novices (à voir). Cependant, j’espère que nous ne rentrerons pas dans un style de trop caricatural. De plus, la perte de la race des Halflings m’attriste profondément, surtout pour la remplacer par des Elfes, donc 2 types de race d’Elfe, je trouve le choix étrange et pas si judicieux. Mais sans avoir testé, je resterai sur ma réserve, et approfondirai mes recherches à la suite d’autres articles, ou carrément à la sortie du jeu. Et vous ?

http://www.edgeent.com/v2_fr/edge_public/img_illustrations_gallery/WHM_JDR_JOUEUR_Perso2.png

Source
Source Edge

Article écrit par : ChaOdiz-Padre le 18.03.2011 20:03:17

Les derniers commentaires

Aucun commentaire
Laisser un commentaire